20 mai 2024

Le projet HUMANLAB AFRICA

En Afrique, les personnes en situation de handicaps vivent souvent des situations difficiles, et particulièrement les jeunes qui sont l’objet de nombreuses discriminations et exclusions. De plus, il existe très peu d’aides sociales pour avoir accès aux soins et bénéficier des dernières aides techniques de compensation adaptées à leurs besoins. Alors quelle est la possibilité pour tous d’accéder à une meilleure santé, sans avoir à débourser des milliers d’euros pour bénéficier des dernières avancées en matière d’aides techniques et d’améliorer leur inclusion ?

Depuis plusieurs années, on observe dans le monde l’émergence de nouveaux tiers-lieux : les fablabs (contraction de l’anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») dans lesquels évoluent des makers, les nouveaux bricoleurs du 21è siècle. La créativité, l’innovation, la fabrication d’objets par soi-même (DIY – Do It Yourself) et l’expérimentation sont pour ceux-ci autant de moyens d’agir sur le monde et sur leur vie. Un fablab est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition des machines-outils pilotées par ordinateur (découpe laser, imprimante 3D, CNC) pour la conception, programmation (kit électronique) et la réalisation d’objets en Open-Source (que l’on partage via Internet). Ces fablabs forment un réseau mondial. Ils sont créateurs d’emplois.

Il en existe beaucoup en Afrique qui présentent une grande diversité en se donnant des objectifs éducationnels plus clairs et plus systématiques que leurs homologues des pays développés. Un premier réseau s’est constitué en 2018 : le Réseau Francophone des Fablabs d’Afrique de l’Ouest. C’est une association, qui rassemble les Fablabs de toute l’Afrique de l’ouest. Trois fablabs en font déjà partie : Le SENFABLAB de Dakar (Sénégal), le BABYLAB d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et le WAKATLAB de Ouagadougou (Burkina Faso). Ils étaient tous présents au Makeafrica un événement majeur qui s’est déroulé à Cotonou au Bénin à l’Institut français en novembre 2019. Jean Michel Kasbarian, conseiller de coopération et d’action culturelle au Ministère des Affaires étrangères français, était présent. MakeAfrica est un concept qui regroupe stands de démonstration, ateliers de découverte, présentations et conférences autour des thèmes de la créativité, de la fabrication, des cultures Do It Yourself et makers.

Le SENFABLAB est de plus associé avec plusieurs établissements scolaires africains dont « le centre Talibou Dabo » et permet à des élèves de découvrir le tiers-lieu et y développer des apprentissages innovants du numérique, des nouvelles technologies de fabrication numérique, du travail collaboratif et ainsi devenir des makers.

En Europe et en France, le mouvement des Fablabs  est aussi bien présent. L’association My Human Kit a ouvert à Rennes un FABLAB dédié à la santé : le HUMANLAB. Atelier de fabrication numérique, le Humanlab est dédié à la création d’aides techniques pour les personnes handicapées. Prothèses, appareils de soutien et dispositifs connectés y sont créés à partir de plans open-source, pour permettre aux personnes concernées d’améliorer, par elles-mêmes, leur santé et leur quotidien. Pour rendre ces objets abordables et adaptables à tous, la fabrication est réalisée de manière collaborative, à moindre coût et les tutoriels sont en libre accès. Une initiative qui incite les personnes handicapées à apprendre de leur handicap, leur redonne du pouvoir et de l’autonomie et œuvre à transformer les barrières en source de motivation : c’est l’handipowerment.

Cette association est maintenant créatrice d’emplois. Et depuis, d’autres humanlabs se sont lancés et intègrent ce nouveau réseau comme celui ouvert par l’APAJH 44 (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés du 44) à Rezé en septembre 2019.

Le collège Petite Lande de Rezé travaille avec ces 2 précédentes associations et a aussi ouvert dans son enceinte un HUMANALAB dans lequel les élèves développent des compétences pour comprendre, répliquer, innover et concevoir, présenter des aides techniques pour des personnes en situation de handicaps. L’Openwoodchair a été la première aide technique répliquée au collège (fauteuil en bois de palette motorisé pour enfant de 6 ans) documentée par l’association My Human Kit. Nous avons aussi répliqué une imprimante Braille, une prothèse myoélectrique, un exosquelette de bras droit. Et de plus les adhérents de l’APAJH 44 en situation de handicaps sont porteurs de projets et les élèves travaillent sur la conception d’aides techniques répondant à leurs besoins. (porte-paille, anse adaptée, jeux adaptés, …).

En outre, au collège, tous les ans, il se déroule une semaine de sensibilisation, de la solidarité et du handicap qui se termine par une course solidaire dont les fonds récoltés par les élèves vont financer le projet HUMANLAB AFRICA 2018 et 2019 qui consistaient à essaimer des HUMANLABS dans les pays du Sud. Les dons ont permis aux 3 Fablabs africains (SENFABLAB, BABYLAB, WAKATLAB) de devenir des HUMANLABS et de concevoir des aides techniques aux handicaps. L’année dernière nous avons pu déjà envoyer du matériel pour répliquer l’Openwoodchair puis ils ont pu commander du matériel pour améliorer leur espace de fabrication. L’année dernière 20 000 € ont été récoltés : record battu. Le SENFABLAB a déjà mis en oeuvre la fabrication d’une canne blanche électronique à bas coût pour les personnes malvoyantes.

Aîda une élève du collège a rendu visite pendant les vacances de Noël à Modou Ngom du SENFABLAB pour lui donner des robots fabriqués par les élèves du HUMANLAB du collège ainsi des lettres rédigées par des élèves d’une classe de 5è qui présentent le collège à destination des élèves du centre Talibou Dabo.

Cette année, nous voulons croiser nos regards avec l’Afrique sur l’inclusion des personnes en situation de handicaps par ces nouveaux tiers-lieux, démontrer la possibilité de co-concevoir, réaliser et adapter aux contraintes locales des aides techniques open source réalisées en mélangeant personnes en situation de handicap ou non. Il permettra également d’expérimenter la dimension collaborative et pédagogique au travers de l’accompagnement des « makers » d’Afrique par des élèves dans le cadre de leurs programmes scolairespendant leur scolarité et en échangeant avec d’autres élèves africains pour se former.

Pour cela, nous voulons accueillir au sein du collège, les 3 fabmanagers africains :

• Modou Ngom du Senfablab de Dakar

• Ghislain Dessieh du Babylab d’Abidjan

• Gildas Giuella du Wakatlab de Ouagadougou

et le président du ReFFAO Médard Agbayazon garantissant la dimension panafricaine du projet, pour réaliser avec les élèves des prototypes d’aides techniques lors de la semaine de la solidarité et du handicap du 12 au 17 Avril 2021. Les associations My Human Kit et APAJH 44, partenaires également du projet HUMANLAB AFRICA, participeront aussi à la mise en oeuvre de la semaine de la solidarité et notamment la réalisation des aides techniques.

Par ailleurs, l’association Tiers-Lieux Edu et le 110bis (lab de l’innovation du ministère de l’éducation nationale) nous soutiennent dans l’organisation de cette rencontre .

Calendrier indicatif des différentes actions avec les élèves.

– Pendant les cours de technologie : réalisation d’une aide technique (1 exosquelette) pour les former et préparer aux échanges avec les élèves de Dakar pour fabriquer des aides techniques

– Pendant la semaine de la solidarité et du handicap du 12 au 17 avril 2021:

• Rencontre contributive le mercredi 14 avril 2021 sur le thème des tiers lieux et inclusion avec différents acteurs (associations, département, mairie, enseignants, élèves, parents, …)

• Réalisation et documentation des aides techniques par les élèves le jeudi 15 et vendredi 16 avril 2021 qui répondent à des besoins concrets de personnes en situation de handicap. Comment transformer un fauteuil manuel en fauteuil électrique à bas coût ?

• Soirée de restitution par les élèves, My Human Kit, APAJH 44, les fabmanagers africains au cinéma Saint Paul à Rezé (accessible aux personnes en situation de handicaps)

• Course solidaire de tous les élèves du collège le samedi 17 avril 2021 avec l’investissement des parents, enseignants, l’association My Human Kit et la mairie de Rezé dans l’organisation et la sécurité

– Vacances de la Toussaint 2021 (date à confirmer) : semaine de prototypage à Dakar avec une équipe constituée  du collège (un enseignant et 3-4 élèves et parents d’élèves avec la réalisation d’un reportage), Senfablab, Ougalab, Babylab, My Human Kit, l’APAJH 44 et une entreprise française qui sera financée par les dons recueillis lors de la Course Solidaire 2021.

Toutes ces actions s’inscrivent dans le programme scolaire des élèves concernés.

Forme de la production finale envisagée

– Une partie de la production finale se fera au cinéma Saint Paul de Rezé lors d’une soirée ouverte à tous les partenaires par les élèves de 4è, l’association My Human Kit, les Fabmanagers africains et l’APAJH 44 le vendredi 16 avril 2021 avec :

• Reportage sur la rencontre contributive du mercredi 1er avril.

• Présentation orale du projet HUMANLAB AFRICA

• Fabrication et documentation des aides techniques réalisées le jeudi 15 et vendredi 16 avril

– Exposition sur des travaux d’élèves de 5ème en Géographie-EMC le samedi 16 avril 2021 lors de la course solidaire

– Présentation d’un scénario pédagogique par les élèves sur l’exosquelette à destination des élèves du centre Talibou Dabo

Axes retenus (compétences, connaissances)

Le projet HUMANLAB AFRICA s’inscrit dans l’axe de l’appel de la DREIC « Coopération économique et pédagogique : partager un monde en mouvement en se formant : quels enjeux scolaires pour l’Afrique et la France? ». En effet, dans un monde de plus en plus impacté par les nouvelles technologies, l’innovation et le numérique, l’enjeu scolaire commun pour l’Afrique et la France est de former ses élèves afin d’acquérir des compétences numériques liées à ces technologies. Le projet HUMANLAB AFRICA propose de répondre à cet enjeu en passant par des supports pédagogiques innovants comme la création d’aides techniques au handicap (Cf PIX : plateforme d’évaluation de compétences numériques).

Ainsi, l’objectif est de former les élèves pour qu’ils développent les compétences et connaissances suivantes dans une perspective pluri-disciplinaire :

– S’impliquer dans la mise en place d’un événement dans l’établissement.

– Concevoir des objets simples, des éléments de programme informatique, des protocoles en réponse à un besoin.

– Définir et respecter une organisation et un partage des tâches dans le cadre d’un travail de groupe

– Utiliser des outils et espaces numériques pour échanger, stocker, mutualiser des informations

– Assumer des responsabilités et prendre des initiatives dans l’établissement et/ou dans la classe.